Vous êtes ici : Accueil > Le site > Histoire > La pile Zoé

La pile Zoé

Publié le 22 novembre 2018

Zéro énergie, Oxyde d’uranium, Eau lourde… ZOÉ

Début 1947, il est décidé de construire une pile de faible puissance alimentée à l’oxyde d’uranium et modérée à l’eau lourde. Ce choix s’impose car la France ne dispose ni d’uranium enrichi comme combustible, ni de graphite de pureté nucléaire. En revanche, elle dispose d’un stock d’oxyde d’uranium caché pendant la guerre et les accords passés avec la Norvège avant-guerre concernant l’eau lourde sont toujours valables.

Dans une France en reconstruction, le moindre approvisionnement de fourniture pose problème. Pourtant, il ne faudra que15 mois et demi et 400 ingénieurs et techniciens pour aboutir à la première divergence de Zoé. (Quand la réaction en chaîne est amorcée, on dit que la pile diverge, à cause de la forme que prend la courbe d’émission de neutrons.)
Vue extérieure de la pile Zoé


ReportageLa construction de ZOE
  • Entrée du Fort de Châtillon - Commissariat à l’Énergie Atomique - 1947
    Crédits photo : © Archives du musée Curie
    Entrée du Fort de Châtillon - Commissariat à l’Énergie Atomique - 1947Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 1948

    ​Construction, structure d'acier du bloc pile avant coulée de béton

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 1948Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 1948

    Construction, grille des combustibles sur le toit et le mécanisme de contrôle

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 1948Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 1948

    Construction, blocs tubulaires et tubes guides des barres de combustible

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 1948Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 1948

    ​Construction, montage du pupitre de commande

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 1948Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 1948

    ​Construction, vue depuis l'intérieur du bloc pile

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 1948Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 1948

    ​Construction, coffrage de l'écran de protection terminé

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 1948Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 1948

    ​Construction, tube des canaux d'irradiation avant coulée du béton

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 1948Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 1948

    Construction, tête de barreaux de combustible

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 1948Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - Châtillon 15 décembre 1948

    ​Lew KOWARSKI inscrit la date sur la plaque qu’il vient de visser sur le flan de la pile Zoé

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - Châtillon 15 décembre 1948Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - Châtillon 21 décembre 1948

    Visite du président de la République Vincent AURIOL

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - Châtillon 21 décembre 1948Afficher en plein écran
  • Visite du président de la république Vincent Auriol accompagné de Frédéric Joliot-Curie et Lew Kowarski - 21 décembre 1948

    Inauguration de la pile ZOE, devant le tableau de commande de ZOE

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Visite du président de la république Vincent Auriol accompagné de Frédéric Joliot-Curie et Lew Kowarski - 21 décembre 1948Afficher en plein écran


Première divergence

Le 15 décembre 1948, après une nuit de travail tendue pour l’équipe de chercheurs, ingénieurs et techniciens menée par Frédéric Joliot-Curie, l’auto-amorçage de Zoé est observé à 12 heures 12 minutes. La réaction en chaîne a pu s’établir. La première pile expérimentale française vient de diverger sur le site CEA de Fontenay-aux-Roses. Cette pile, les chercheurs la nomment Zoé : « Z » en raison de sa puissance voisine de zéro ; « O » pour désigner son combustible, l’oxyde d’uranium ; « E » indiquant le choix du modérateur, à savoir l’eau lourde.

« L’atmosphère était analogue à celle qui règne dans une salle d’accouchement auprès d’un être que l’on aime », commentera Frédéric Joliot.

Pupitre de la pile Zoé
Crédit : Archives/CEA
​Avec Zoé se forme toute une génération de physiciens, de chimistes, d’ingénieurs : les premières équipes du CEA. D’une stabilité très supérieure à celle d’une pile plus puissante, Zoé devient également un incomparable instrument pour l’étalonnage des détecteurs et des appareils de mesure et permet la production des radio-isotopes indispensables aux études biologiques et médicales.

 

ReportageLe réacteur en fonctionnement
  • Pile ZOE - Châtillon janvier 1949

    ​Visite des membres de l'Académie des sciences

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - Châtillon janvier 1949Afficher en plein écran
  • Pile de Châtillon

    ZOE face Sud

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile de ChâtillonAfficher en plein écran
  • Pile ZOE - 1954

    ​Utilisation de l’iode131 produit dans Zoé pour des applications cliniques

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 1954Afficher en plein écran
  • Pile de Châtillon - 28 novembre 1955

    ZOE face Sud

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile de Châtillon - 28 novembre 1955Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 28 novembre 1955

    ​Réglage d'instruments de mesure autour de la pile

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 28 novembre 1955Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 28 novembre 1955

    ​Tableau de commande de la pile Zoé

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 28 novembre 1955Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 12 décembre 1955

    ​Contrôle d’une barre de sécurité de Zoé

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 12 décembre 1955Afficher en plein écran


La première pile atomique française

ReportageLa première pile atomique française
  • Pile de Châtillon

    ZOE faces Sud et Est

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile de ChâtillonAfficher en plein écran
  • Pile de Châtillon - 28 novembre 1955

    ZOE appareillage de recombinaison

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA / Date : 28 novembre 1955
    Pile de Châtillon - 28 novembre 1955Afficher en plein écran
  • Pile de Châtillon - 28 novembre 1955

    Système de refroidissement

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile de Châtillon - 28 novembre 1955Afficher en plein écran
  • Pile de Châtillon - 29 mai 1957

    ZOE NAIADE colonne d'échangeurs d'ions

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile de Châtillon - 29 mai 1957Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 18 octobre 1962

    Bâtiment 76

    Crédits photo : ​©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 18 octobre 1962Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 18 octobre 1962

    Bâtiment 76

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 18 octobre 1962Afficher en plein écran
  • Pile Zoé - Mai 1963
    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile Zoé - Mai 1963Afficher en plein écran


ZOE, l'origine des futurs réacteurs nucléaires français

Jusqu’à son arrêt le 6 avril 1976, Zoé va permettre les mesures et les expériences indispensables à la conception des futurs réacteurs nucléaires français.

ReportageZOE, l'origine des futurs réacteurs nucléaires français
  • Pile ZOE - Novembre 1973

    Salle et pupitre de commande

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - Novembre 1973Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - Novembre 1973

    ​Dispositif de commande automatique d'échantillons mesurés dans ZOE

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - Novembre 1973Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - Novembre 1973

    ​Appareils de mesure autour de ZOE

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - Novembre 1973Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - Novembre 1973

    ​Electronique de surveillance des mesures d'échantillons par la méthodes d'oscillation

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - Novembre 1973Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - Novembre 1973

    Appareil de mesure de sections efficaces par oscillations

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - Novembre 1973Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - Novembre 1973

    ​Prélèvement d'un filtre de contrôle atmosphérique de la radioactivité dans ZOE

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - Novembre 1973Afficher en plein écran
  • ​Pile ZOE, station des effluents et bâtiment 19 - Novembre 1973

    ​Pile ZOE (à droite), la station des effluents (au centre) et le bâtiment 19 (à gauche)

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    ​Pile ZOE, station des effluents et bâtiment 19 - Novembre 1973Afficher en plein écran
  • Pile ZOE - 6 avril 1976

    Arrêt du réacteur

    Crédits photo : ©Archives historiques CEA
    Pile ZOE - 6 avril 1976Afficher en plein écran


Visites possibles lors des journées portes ouvertes.
Contact : Unité de communication et relations publiques - 01 46 54 96 00 (m-far-com@cea.fr)





Toute l’histoire du CEA de Fontenay-aux-Roses